mardi 30 août 2011

Ah! les vacances!


Bien sûr, elles sont terminées. Mais voilà en vrac, quelques photos de mes vacances à Rimouski. J'y suis allée 2 fois, alors les photos peuvent venir de la 1ère fois, en juillet, ou de la 2ème fois, la semaine dernière.
Un coucher de soleil...comme d'habitude!


À Rimouski même, la maison de mon enfance
J'ai vraiment beaucoup de photos. Commençons pas les maisons. Celle où j'ai grandit, à St-Pie X. Ensuite, celle de ma cousine Dominique à Trinité-des-Monts, plus haut dans les terres. Et enfin, le chalet où nous restons, à Pointe-au-Père, quand nous prenons nos vacances.


maison à Trinité-des-Monts

Le chalet
Poursuivons avec les...visites! Un phoque s'est montré le bout du nez quelques fois en juillet. Et en août, un grand héron est venu nous dire bonjour!
Une amie tricoteuse de Rimouski

Petite activité: La cueillette des bleuets à Pointe-au-Père
Parlant de Pointe-au-Père...
Ça, c'est derrière le chalet
Pastelle à Pointe-au-Père (j'suis bébé, hein?)
On a fait quelques "shootings" photos:  mon dernier châle
C'est beau et relaxant!

mardi 16 août 2011

Rain down!


Voici mon premier patron d'automne: Rain down. Ce sont des mitaines ou des wrist-warmers, au choix. Les deux sont expliqués dans le patron.

L'inspiration de ces mitaines me vient de la chanson "Rain down" du groupe britannique Delirious. Voici la chanson en question.



En français, je les appelle "Que la pluie tombe".

J'ai aussi réalisé, une fois qu'elles ont été terminées, qu'elles auraient pu être inspirées de l’œuvre de Claude Théberge, peintre Québécois qui a fait beaucoup de scènes de pluie et de vent, avec beaucoup de couleur.
Le patron est disponible dans mes patrons sur ravelry au coût de 4$.










vendredi 12 août 2011

Pain Challah


Ce pain est le pain traditionnel des hébreux pour le Sabbat. C'est un pain de luxe, plus riche et nourrissant. Traditionnellement, il est tressé, ce qui est très joli, mais on peut très bien le faire en forme de pain ordinaire.
Je vous donne ici une autre façon de faire le pain: C'est tout aussi bon, mais plus...paresseux. Cette méthode peut s'appliquer à toute autre recette de pain. Sachez seulement que je conseille une plus petite recette (le 1/3 en fait) que celle que j'avais donné comme pain de tous les jours. Il s'agit de battre avec un fouet tout le liquide avec la 1/2 ou un peu moins de la farine, avec tous les autres ingrédients. On ne lave pas non plus le bol avant de faire lever la pâte: je vous le dis, c'est vraiment lâche comme façon de faire! Bin quoi! C'est le pain du Sabbat! On ne pétrit pas vraiment, ou très peu. Cette recette donnera 2 pains normaux ou 4 grosses tresses.
2 1/2 tasses d'eau
4 œufs battus (retenez une partie pour badigeonner les pains)
1/2 tasse d'huile d'olive
3/4 tasse de miel
1/2 c, à soupe de sel
graines de sésame (pour décorer le pain)
8-9 tasses de farine (1/2 blanche, 1/2 blé entier)
2 c, à soupe de levure instantanée

Battez les œufs. Mettez tous les ingrédients, sauf la levure et la farine. Mélangez bien. Ajouter environ 3 1/2 tasses de farine avec toute la levure. Avec un fouet, battez 200 à 300 coups (2-3 minutes). Incorporez le reste de la farine, presque. Mélangez le mieux possible. Vous pouvez même utiliser les mains pour mieux unifier. Placez une pellicule plastique et un linge à vaisselle sur le bol. Laissez lever au double du volume (1 hr-1 hr30). Mettez de la farine sur le comptoir et versez la pâte.

Manipulez quelques minutes, en ajoutant de la farine, si nécessaire pour former une belle pâte. Façonnez en pains ou tresses: 4 tresses vont sur 2 tôles à biscuits. Badigeonnez du reste d’œuf battu. Parsemez de graines de sésames. Laissez lever encore (1/2 heure-3/4 d'heure). Faites cuire 20-25 minutes à 350. Démoulez immédiatement et laissez refroidir. Mioum!

dimanche 7 août 2011

Louette et....mon 1er e-book!


J'ai montré, dernièrement, quelques patrons que j'ai créé cet été. Aujourd'hui, je vous montre ce qui m'a vraiment demandé du travail.

D'abord, cette poupée que j'ai appelé Louette en l'honneur de ma petite-fille (Lou-Anne): cette poupée lui reviendra dans environ un an: le temps que je lui fasse une garde-robe:)

Elle a été faite sur le modèle de Zabinette que j'avais montré ici, il y a environ 4 mois, et à l'aide de photos prises dans le processus, j'ai produit le patron en 2 documents séparés, un français et un anglais. Chaque patron a 6 pages! C'était, de loin, le plus gros travail que j'ai eu comme création de patron.

Pour l'anglais, j'ai eu l'aide de Karen Zorn du Saskatchewan (relaxincrafting sur ravelry) qui a fait la poupée, m'a corrigé quelques fautes d'anglais et donné quelques conseils. Je lui avais, par le passé, aidé à comprendre des patrons de Nicole Botton (français). Karen est une vraie "pro" de la poupée tricotée: son profil sur ravelry est en grande partie constitué de poupées. Donc, le patron Zabinette est à 4$ dans mes patrons sur ravelry.

L'autre nouveauté, c'est mon e-book Les tricots de Pastelle. Là, c'est de mon mari que j'ai eu de l'aide. C'est notre première expérience avec un e-book. Il est donc très simple et contient 10 patrons de base: du plus facile au plus difficile.
C'est un livret pour apprendre à tricoter avec des patrons simples sans points de fantaisies. Tout ce que vous avez besoin pour faire ces patron, c'est savoir faire des mailles endroit, des mailles envers, diminuer ( 2 mailles ensembles), augmenter ( tricoter dans l'avant et l'arrière d'une maille), monter vos mailles et les rabattre.
Certaines choses sont expliquées en cours de processus. La particularité de ce e-book, c'est...qu'il est gratuit! Et oui, je tenais à un 1er livret de base, gratuit, donc, le voici: Les Tricots de Pastelle. Il est disponible dans une section "e-books gratuits" à droite en tout temps. Il y en aura d'autres, pas tous gratuits quand même, mais c'est une première. Le prochain à venir sera "Symétrie": il devrait être prêt d'ici 3 mois.

mercredi 3 août 2011

Ballet-jazz ou jazz-moderne


J'ai fait de la danse toute ma vie, ou presque. Aujourd'hui, je m'attarde à mon incursion dans le ballet-jazz et, par après, le jazz-moderne ou la technique Simonson.
À 19 ans
J'ai fait parti de cet engouement gigantesque qu'a connu le Québec dans les années 70 pour le ballet-jazz. La danse dite jazz existait depuis longtemps, mais c'est Eva Von Gensy, danseuse de ballet professionnel, qui a débuté ce qu'on a appelé le ballet-jazz au Québec: un mélange de classique et de jazz.
Eva Von Gensy dans les débuts de son ballet-jazz

Ce ballet-jazz est comparable à la popularité du hip-hop (en tant que danse) aujourd'hui. Bref, ce fût une mode et la technique n'était pas excellente. Mais ça se faisait sur de la musique populaire et c'est probablement ça qui est en grande partie responsable de sa popularité. Un peu comme l'expression corporelle qui, elle, ne contenait aucune technique.
À environ 16 ans

Donc, j'ai évolué dans le ballet-jazz avec bonheur, après une couple d'années à pratiquer des disciplines sportives...plutôt artistique: gymnastique artistique et plongeon. L'école de danse s'appelait l'Académie de danse de Rimouski. Par après, il y eut Quatre Temps, une école et une troupe que nous avons débuté 3 autres professeurs et moi. Je parlerai de Quatre Temps (qui existe toujours) dans un autre message. Mais au début de la formation de cette nouvelle école de danse, nous avons connu une autre technique que nous avons peu à peu adopté: il s'agit de la technique Simonson. Cette technique, à la fois jazz et moderne, a été créé par Lynn Simonson qui s'est beaucoup penchée sur les blessures des danseurs. Elle-même, professionnelle et en très mauvais état physique à cause d'entraînement abusif dans des techniques qui finissent par "briser" le corps, elle voulait une façon de danser qui peut former des professionnels tout en respectant le corps. Est-il besoin de dire que sa technique a fait du chemin et qu'elle est aujourd'hui enseignée dans la plupart des écoles de danses sérieuses.
À 21 ans

Pour ma part, je n'ai enseigné que selon les principes de cette technique en jazz et en moderne, du moins pour ce qui est du respect du corps.
J'ai eu à m'occuper d'autres choses que les aspects techniques dans mon enseignement. Le côté épanouissement expressif a été, au travers les années, un aspect de l'enseignement en danse qui a été très important pour moi. À suivre!